Imprimante étiquettes code barres et lecteur codes barres

Comment bien choisir son imprimante d’étiquettes code-barres ? 

Pour bien choisir son imprimante d’étiquettes code-barres, il faut prêter attention à certaines caractéristiques. Car oui, parmi tous les modèles et toutes les marques de solution d’étiquetage comme Epson, Zebra, Brother, TSC… Il est parfois difficile de s’y retrouver. Madsoft, boutique en ligne de solutions d’étiquetage, vous éclaire sur le sujet. 

Les caractéristiques importantes lors de l’achat d’une imprimante d’étiquettes code barres

Pour imprimer des codes barres, il existe une multitude de modèles d’étiqueteuses. Voici les caractéristiques auxquelles il faut prêter attention si vous devez choisir entre plusieurs machines :

  • La résolution : c’est la caractéristique qui définit la finesse d’impression. Elle est exprimée en dpi (dot per inch) ou en ppp (points par pouce). Sur une imprimante thermique, la résolution correspond au nombre de points chauffants présents par mm sur la tête d’impression. Donc plus la tête est grande, plus la résolution (en dpi) est optimale  La résolution d’impression standard est de 203 dpi. Mais les imprimantes en 300 et 600 dpi sont également de plus en plus courantes. 
  • La vitesse d’impression : elle correspond à la capacité de l’imprimante à produire un code barres plus ou moins rapidement. Cette vitesse est exprimée en mm/s et est la plupart du temps comprise entre 50 et 300 mm/s. C’est l’élément à ne pas négliger si vous avez besoin de produire de grandes quantités d’étiquettes code-barres.
  • Le volume d’impression : il définit le nombre d’étiquettes code barres que l’imprimante peut produire sur un temps donné. Ce paramètre dépend donc de la vitesse d’impression. 
  • La largeur d’impression : en fonction de la taille de la tête d’impression. Plus la tête d’impression est large, plus vous pourrez créer des étiquettes grand format. Si vous voulez imprimer une étiquette en A4, vous aurez besoin d’une tête d’impression de 210 mm. Les têtes d’impression standards de 100mm de large suffisent pour des étiquettes au format standard. 

Les différents types d’imprimantes d’étiquettes

L’imprimante code-barres mobile

Comme son nom l’indique, l’imprimante d’étiquettes mobile (ou portable) peut être déplacée facilement dans n’importe quel endroit. Et pour cause, elle fonctionne en WiFi ou Bluetooth : elle n’est donc reliée à aucun câble. Pratique et compacte, cette petite machine est adaptée à la production de petits et moyens volumes d’étiquettes. C’est le modèle d’imprimante idéal si vous devez étiqueter vos produits entre les racks d’un entrepôt. Cette étiqueteuse est également très pratique pour les livreurs par exemple.

TSC Alpha-4L Standard ou Linerless - Imprimante portable thermique direct - 110 mm

 Imprimante d’étiquettes code-barres mobile TSC ALPHA-4L

L’imprimante d’étiquettes de bureau

L’imprimante d’étiquettes de bureau est le format le plus courant. En effet, elle permet l’impression rapide et facile de petits rendements d’étiquettes (environ 500/jour). C’est une étiqueteuse compacte qui peut facilement être installée sur un bureau ou dans un magasin. En revanche, elle n’est pas conçue pour être installée dans des entrepôts dans des conditions extrêmes (températures négatives, humidité, chaleur aride…). 

Imprimante d'étiquettes de bureau ZEBRA ZD621 thermique direct

Imprimante d’étiquettes code-barres de bureau ZEBRA Série ZD200

L’imprimante d’étiquettes industrielle

L’imprimante industrielle est le modèle le plus grand et le plus résistant parmi toutes les imprimantes existantes. Elle a été conçue pour produire des gros volumes d’étiquettes code-barres (environ 1000/ jour en continu). C’est sur ce type d’étiqueteuse que vous pourrez utiliser des rouleaux d’étiquettes plus grands (jusqu’à 160 mm de large). 

Les imprimantes d’étiquettes code-barre industrielles sont idéales pour les grands magasins, les centrales d’achat, les usines de fabrication ou encore les plateformes logistiques. Pour l’impression régulière de grosses séries, c’est le format que nous recommandons. Toutefois, il faut noter que cette solution d’étiquetage est souvent à un prix d’achat plus élevé que les autres modèles. 

Pour en savoir plus sur les imprimantes industrielles, rendez-vous sur notre article dédié « Étiqueteuse industrielle automatique : comment bien la choisir ? »

Imprimante industrielle d'étiquettes avec transfert thermique et thermique direct IT PHOENIX ITT 1000E

 Imprimante industrielle d’étiquettes code-barres IT Phoenix ITT-1000e

Les méthodes d’impression thermiques : laquelle choisir ? 

Si vous souhaitez imprimer des codes-barres autre que sur du papier, voici les deux procédés thermiques adaptés : 

Imprimante transfert thermique

Une imprimante à transfert thermique n’utilise ni cartouche d’encre ni laser, mais seulement un ruban thermique. Avec cette méthode, la tête d’impression va appliquer le ruban thermique sur l’étiquette. Thermo-réactif, ce ruban va provoquer une réaction et transférer l’encre sur l’étiquette. Précision de l’impression, durabilité de l’étiquette… C’est la technique idéale si vous souhaitez produire des codes-barres lisibles et résistants aux agressions extérieures. 

Avec le transfert thermique, vous pouvez facilement imprimer votre code-barre noir sur fond blanc. Grâce au contraste fort entre le noir des barres et le blanc de l’étiquette, la lisibilité des codes-barres est optimale. Vous pourrez également utiliser l’étiqueteuse pour produire des masques d’étiquettes couleur. Pour cela, il vous suffit simplement de choisir le ruban couleur qui vous convient. Bien que ce procédé soit plus onéreux que le jet d’encre ou le laser, il vous permettra d’imprimer n’importe quelle étiquette sur tout support (polypropylène, polyester, etc.). 

L’impression thermique directe

L’imprimante thermique directe n’utilise pas de rubans thermiques, mais seulement l’étiquette. Cette dernière est thermo-réactive et noircit au contact de la chaleur. Comme pour le transfert thermique, c’est la tête thermique de l’imprimante qui va utiliser ses points chauffants pour provoquer cette réaction. L’étiqueteuse thermique directe est peu gourmande en consommables et est très facile à mettre en place (en effet la manipulation du ruban thermique peut parfois se montrer difficile).

Cependant, les étiquettes imprimées sont plus sensibles aux agressions extérieures, ce qui peut représenter un risque pour la traçabilité de vos produits à long terme. L’étiquette étant sensible à la chaleur, le code à barre pourrait perdre en lisibilité en cas de frottement par exemple. Cette technologie est idéale pour les étiquettes code-barres d’expédition (transport de colis rapide) ou pour les produits utilisés (ou consommés) rapidement.

Connectivité et intégration des imprimantes

La plupart des imprimantes d’étiquettes code-barres disposent de la connexion USB. C’est la configuration la plus simple qui existe à ce jour. Vous n’avez qu’à brancher l’imprimante sur votre ordinateur et y installer un pilote pour faire le lien entre les deux.

Mais de nos jours, de plus en plus d’étiqueteuses sont équipées des options Ethernet et WIFI. L’Ethernet permet de brancher l’imprimante à un réseau d’ordinateurs via un câble, tandis que le WIFI est une connexion sans fil. Tout dépend donc de votre aisance avec ces différentes configurations. Si vous optez pour une imprimante mobile, vous n’aurez pas le choix que d’opter pour une installation sans fil (WiFi ou Bluetooth). 

Options et accessoires des étiqueteuses

Pour maximiser les fonctionnalités de l’imprimante, il existe de nombreux produits et accessoires en options :

  • Les ré-enrouleurs : un rouleau interne qui renvoie les étiquettes à l’imprimante sur un nouveau rouleau.
  • Le massicot : un produit qui permet de découper les étiquettes dans les dimensions voulues.
  • Le peel-off : un accessoire qui prend chaque étiquette telle qu’elle est imprimée et la sépare du support. Les décolleurs sont parfaits pour imprimer des étiquettes individuelles et les appliquer ensuite directement sur un produit.
  • La technologie RFID : certaines imprimantes offrent la possibilité de créer des étiquettes RFID (Radio-Identification) grâce à une puce électromagnétique.
  • Connexions supplémentaires pour relier l’imprimante à un réseau local. 
  • Les logiciels de gestion d’étiquetage (LRI WebPrint, BarTender, CodeSoft, etc.)
  • Etc. 
LRI-WebPrint : l’un des meilleurs logiciels pour créer et imprimer ses étiquettes

 La box du logiciel pour créer et imprimer ses étiquettes LRI WEBPRINT

Conclusion : quelles imprimantes choisir pour des codes-barres ? 

Il existe une solution d’étiquetage pour chaque besoin d’impression. Chaque gamme d’imprimante a ses propres caractéristiques (résolution, largeur d’impression, etc.) et il faut bien y prêter attention. 

Concernant le format, les imprimantes industrielles conviennent aux conditions et température difficiles, ainsi qu’aux gros volumes de production (mais ont un prix d’achat plus élevé). A l’inverse, une imprimante de bureau ou portable conviendra davantage pour les plus petites séries. 

Nous vous recommandons aussi de prendre en compte tous les achats associés à l’imprimante (logiciel, consommables, accessoires, etc.). Par exemple, si vous avez du mal à manipuler les rubans d’impression, nous vous conseillons la technologie thermique directe. Ou encore,  si vous souhaitez découper vos étiquettes avec un massicot, vous ne pourrez le faire qu’avec une imprimante industrielle ou de bureau. 

Vous avez besoin d’aide pour choisir votre étiqueteuse ? Découvrez notre comparateur d’imprimantes d’étiquettes.